La malédiction du Kiwi (ou quand chaque minute peut tourner à l’aventure)

Grand titre hein ! Mais des fois, il ne faut pas avoir peur des mots…

Ayant écrit des cartes postales il y a une semaine de cela, je me décide enfin ce soir à aller acheter des timbres. La météo n’est pas encourageante mais après tout, une petite pluie d’orage ne pourrait faire que du bien par ce temps lourd. C’est la que tout commence…

Descente de la rue Cabana, face à face avec une marmotte ! Enfin face à face juste quand elle a tourné la tête vers moi en traversant la route en courant, on a pas pris le café ensemble non plus…

Sortie de la Poste, ce n’est plus de la pluie, c’est un nouveau déluge ! On dirait un remake de la semaine dernière. Mon manteau de pluie ne tient pas 30 secondes contre ça, je me retrouve détrempé, le pantalon complétement transparent, collé au mollets (déduisez-en aux fesses), les pieds qui flottent dans les chaussures. Pour être rafraichi, je suis rafraichi !

Arrivée chez moi, c’est le drame. J’avais du mal fermer la porte, déjà à moitié arrachée la semaine passée, elle s’est ouverte en grand sous l’effet du vent. Et le petit auvent n’y aura rien fait, la pluie s’est engouffrée sans hésiter. Une piscine ! Le temps de me changer, d’enlever tous les trucs flottants dans l’entrée, j’en ai retiré 12 litres. Sur 2m²… belle performance.

Bon la soirée n’est pas fini, je me suis attaché à ma chaise avec tout ce qu’il faut pour survivre à portée de main… il ne devrait plus rien pouvoir m’arriver.

Cependant, je tiens à préciser qu’au début j’avais prévu de faire du roller, et que si j’étais arrivé quelques minutes plus tard, l’eau aurait atteint le frigo et la cuisine !

Kiwi, chanceux !?


Citation du jour :
Aventure est juste un nom romantique pour problème.
Louis l’Amour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *