J-10, Cap fatidique, Cap fatigant

Me revoilà ! Après une grosse, que dis-je, une énoOorme fin de semaine ! Si je vous dis que je suis vraiment en train de devenir sportif ? Il faut que je vous raconte tout ça.

Vendredi : Echauffement

Après une longue journée de travail pour boucler tout ce qu’il faut avant mon départ arrive enfin 17h. Je n’étais pas moins heureux qu’un prisonnier à qui on aurait dit « vous êtes libre ». Enfin… la dernière fin de semaine… Malgré le programme chargé des 2 jours suivants, impossible de rester en place. J’ai envie de roller !!! Malheureusement, encore une fois, la météo n’est pas au rendez-vous. Vent et prévisions d’orages calment quelque peu mes ardeurs. Après quelques hésitations je finis par me lancer, on verra bien.
J’enchaîne les tours du Lac des Nations. 1, 2, 3… aucun signe de fatigue, la forme aujourd’hui, 4, 5, 6… record, je n’avais jamais atteint que 5 en allant au bout de mes forces, 7, 8… Mais alors que je m’étais fixé un objectif de 40kms et, il faut le dire, que j’allais battre le record du monde de Sherbrooke de moi quand même, l’orage qui se faisait menaçant depuis un moment ne m’a pas laissé terminer mon 8ème tour… J’ai tout juste eu le temps de me ruer sur la chaussée glissante sous un abri de bus. Retour à la maison en bus, 30kms au compteur, dommage.

Samedi : Accomplissement

Vendredi n’était qu’un petit échauffement. Les choses sérieuses commencent samedi. Au programme, le Sentier des Crêtes du Mont Orford avec Anne-Hélène. Celui que j’ai déjà fait oui… mais sous le soleil cette fois ! Départ de l’appart en bus à 8h. Puis re-bus… et bus ! Arrivée au pied du mont : 11h30, déjà fatigué par les trajets. C’est parti pour l’ascension de la principale difficulté de la journée comme disent les commentateurs du Tour de France ! Le Mont Orford, 540m de positif. La vue au sommet en vaut la peine. Enfin… enfin je suis au sommet de cette montagne qui me nargue chaque jour depuis Sherbrooke, enfin j’y suis par beau temps, enfin je découvre les Cantons de l’Est de ce point de vue. Un véritable accomplissement.


Mont-Orford à gauche, les Appalaches aux Etats-Unis à l’horizon


Ca c’était pour la partie touristique. On ne va pas s’arrêter en si bon chemin, on enchaîne sur le Sentier des Crêtes. Mont Alfred Desrochers, Pic du Lynx, Pic de l’Ours, Pic de la Roche Fendue. Les panoramas s’enchaînent au même rythme. Un tout petit peu trop nuageux pour être parfaits, mais malgré tout de toute bôôôtée !
7 heures, 16kms Une tellement belle promenade que j’en oublierai même les inévitables gouttes de pluie que nous avons reçues…
Retour de nouveau en bus-bus-bus pour une arrivée un peu après 8h à la maison, juste le temps de regarder les photos et de préparer le sac pour le lendemain !


Panorama depuis le Sentier des Crêtes

Dimanche : Apothéose

Organisation de dernière minute oblige, 8h, j’appelle Via Route : Ah non, désolé, on a plus de voiture compacte, tout ce que j’ai ce sont des grosses voitures, à 72 au lieu de 55$. Soit, hors de question que je reste chez moi… ok ! Je me demande bien ce qu’il vont me trouver. Un VTT (4×4), un van familial ?! J’arrive sur place, on me dit que finalement une intermédiaire vient de rentrer. Ohh dommage, je me voyais déjà bien faire le papa. C’est une Ford Focus. Ahhh voyons donc, à défaut de faire le papa, je ferais le papi ! Hé bien ça m’apprendra à avoir des préjugés, la voici :


Je fais les présentations !? Alors lecteur, voici Focus. Focus a été immatriculée le 1er août 2006, c’est une petite nouvelle. Une nouvelle avec intérieur cuir crème, toit ouvrant électrique, vitres électriques avant arrière, fermeture centralisée et verrouillage automatique, autoradio MP3 commandes au volant, climatisation, — Edit: j’oubliais sièges chauffants, rétroviseurs autodégivrants … et mon préféré : régulateur de vitesse ! Alors déjà que la conduite automatique ne requiert qu’une main et une jambe… j’ai découvert la conduite à une main. Délire ! Bien sur tout cela avec un moteur puissant et sobre. La grande classe mondiale.



360° d’un observatoire du Parc de la Gorge


Bon je suis quand même pas là pour parler de voiture. Donc, si j’ai loué une voiture, c’est pour aller à Coaticook (nouveau conflit de prononciation avec ma coloc, dites le comme vous le sentez) avec Julie. Coaticook c’est tout d’abord le Parc de la Gorge… de Coaticook (comme de par hasard). Une belle petite promenade aménagée et commentée, des points de vue 360°, … mais l’attrait principal est sans aucun doute le pont suspendu. Le plus long du monde héhé. Il ne faut pas s’attendre à un pont de corde aux planches disjointes, c’est du bon gros pont industriel mais ça reste sympa. Une agréable ballade.



On reprend ensuite la voiture (coool) pour se rendre à Baldwin Mills, commune de Coaticook, au parc Baldwin. J’y avais repéré une montagne pas très connue mais apparement intéressante : le Mont Pinacle. Elle s’est avérée plus qu’intéressante. La montée tout d’abord, facile et plaisante, en sous-bois, au milieu d’une érablière. Le sommet ensuite, parsemé de belvédères rocheux offrant des vues exceptionelles sur les petit et grand lacs Lyster et les Appalaches aux Etats-Unis comme ligne d’horizon. Quand en plus un grimpeur émérite se retrouve au milieu d’une des falaises pour parfaire la photo… merveilleux ! C’est probablement la plus belle vue de tout mon séjour au Québec et je recommanderai le détour à tout visiteur en Estrie.


D’un des belvédères du Mont Pinacle


Mais la journée ne s’arrête pas là. On repart vers le nord cette fois. Direction Lac Brome / Knowltown, petit village classé parmi les plus beaux du Québec, au bord du lac. Certes le village est joli, surtout par ses riches propriétés. Car le centre touristique se résume à une rue… de 200 mètres ! Allez, 2 rues pour être sympa. Entièrement anglophone en plus. Lot de consolation, le Café Floral petit resto sympa et pas cher du tout. Mais vraiment pas la peine de faire le détour par ce village, au contraire de ce qui vous diront certains guides touristiques.


Fin de cette folle fin de semaine sur une plage du Lac Brome, coucher de soleil sur les canards… et crème glacée au Dairy Queen… fatigué ! 30 kms de roller, pas moins à pied, la traversée de la moitié des Cantons de l’Est en voiture, des vues magnifiques… de nouveaux souvenirs plein la tête. J’en aurais profité jusqu’au bout.
J’aurais aussi fait du sport jusqu’au bout ici. Incroyable non ? Promis j’arrête en rentrant en France


Plus que 2 jours de stage, normalement un à Montréal et c’en est fini du Québec. Il ne me restera plus que quelques jours en Ontario et je serai de retour au pays du fromage !

A bientôt,
Kiwi, sportouriste



Coucher de soleil sur le Lac Brome



Citation du jour :

Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux.
Marcel Proust

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *