Le départ !!

Rentrons directement dans le vif du sujet ! Lever à 4h après un coucher « assez tardif » vers 1h après une dernière soirée resto avec Mikael ! … La route jusque Roissy, l’enregistrement, les adieux aux parents, … tout se passe bien !

Le Paris – Londres est quasiment vide ! En même temps comparé au ferry et au tunnel, l’avion offre peu d’avantages sur un tel trajet…
2h d’escale à Londres et c’est reparti direction Toronto. Vol très agréable, à l’image de mon voisin, un Londonien rendant visite à sa soeur de Toronto. Rien à dire sur British Airways non plus : la classe 🙂
C’est arrivé à Toronto que ça devient drôle ! Je ne connais pas l’aéroport ni les moyens de se rendre en ville… dont je n’ai pas le plan d’ailleurs ! Heureusement des guichets d’information sont tenus par des retraités volontaires… mais ça fait un moment que je n’ai pas parlé anglais ! J’ai donc pris les plans et dépliants mais je n’ai pas tout compris aux conseils. Par exemple que je devais avoir « the exact change » (2.75$ en monnaie) pour prendre le bus ! Je n’ai donc pas pu monter dans le premier, que je venais d’attendre 10 minutes. Explicant ma situation à un local qui se demandait pourquoi je redescendai, celui-ci m’a offert un ticket et j’ai enfin pu prendre le bus suivant… 10 min plus tard bien sur !

Etape suivante : le métro ! Pas de guichets ni de composteurs à la station… Bon bin tant pis, je rentre ! Ahhh, il y a quelqu’un à bord ! Toujours dans mon anglais qui tarde à revenir, je lui demande et crois comprendre qu’il va me vendre un ticket… Je ne l’ai plus jamais revu du voyage ! J’arrive à la station où l’on m’avait suggéré de descendre et là je me rend compte que ma supposition « j’ai pas bien compris ce que m’a dit le vieux, c’est pas grave je vais bien m’y retrouver » ne se vérifiera peut-être pas aussi facilement… ! Je demande une première fois mon chemin on me répond c’est loin il faut prendre un taxi ou un(e) Street Car… oui mais je veux marcher moi !!! Bref j’en oublie de demander la direction ! Je commence à me diriger vers la direction qui me semble la plus évidente… Mais au bout de quelques minutes sans croiser aucune des routes de la carte je me renseigne de nouveau… Je vais perpendiculairement à ma direction ! Une fois encore on me dit que j’aurais du prendre un(e) Street Car… Je me décide donc enfin à demander de quoi il s’agit, c’est tout simplement un tram !!! Si seulement ils l’avaient dit de suite… 🙂 Enfin, au point où j’en étais, j’ai fini à pied et je suis enfin arrivé à l’auberge quelques minutes plus tard.

On m’emmène à ma chambre, j’ai le choix entre les 5 lits encore libres… enfin 4 si on enlève celui que le chat s’est accaparé au vu de la couette noire de ses poils ! Je repars directement direction le terminal des bus pour me débarasser de ma grosse valise… toujours à pied après avoir repéré sur la carte le lieu en question, à 2 blocs de l’auberge. Pas de chance il s’agit uniquement du terminal voyageurs, celui pour les bagages se trouve 3 blocs plus loin… enfin… environ, puisque le guichetier ne connait pas l’adresse exacte !

Me voilà donc reparti, toujours à pied tant qu’à faire. C’est alors que je me fais aborder par un gars d’une trentaine d’années :
 – Héey, Fwançais ?
 – Yes
 – Ahhh Québec, très jouli ! I noticed the little flag on your backpack !
 – Oh no, I’m a French from France !
Bref on a commencé à discuter et on a convenu d’un marché : je lui offre 5$ pour prendre le train à la place de son bus qu’il venait de rater et il m’emmène au terminal Greyhound. On a donc passé une demie-heure à discuter.

Quelques minutes encore à déambuler dans la ville et je suis rentré à l’auberge pour un repos bien mérité après une longue, très longue journée commencée 24h plus tôt à 6000kms de là !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *